Présentation

L’association l’Eperon Brettevillais a vu son équipe renouvelée en septembre 2006. Les nouveaux membres de l’association se donnaient alors une année afin de remettre l’association dans une démarche dynamique. Ainsi se voit elle réorganisée, les statuts sont modifiés, un partenariat avec le Centre Equestre de Bretteville-sur-Odon s’établit progressivement.

 

Petit à petit, l’association prend part à la vie du club, organisant diverses manifestations. Ainsi une animation est proposée au Centre Hospitalier Spécialisé. Quatre chevaux s’y rendent lors de la « fête des patients » pour une petite démonstration sur le thème des cow-boys.

Une chasse au trésor dans le centre équestre est organisée à Pâques, pour la plus grande joie des tous petits, ébahis devant un aussi grand terrain de jeu.

Des grands jeux organisés au dimanche du mois de mai réunissent les familles de cavalier s au centre équestre. C’est l’occasion pour petits et grands de se retrouver ensemble.

 

L’association participe aussi à la concrétisation d’un projet mis en place par une jeune fille en stage au centre équestre. Cette jeune élève d’une Maison Familiale et Rurale projetait d’accueillir des enfants handicapés au centre équestre sur une journée. L’association a permis le financement de ce projet.

En septembre 2007, forte de l’expérience de l’année écoulée, l’association embauche une monitrice, afin de permettre le développement de sa démarche : promouvoir une équitation pour tous. De fait, un accueil des publics en difficultés peut avoir lieu indépendamment des activités du centre équestre.

A l’heure actuelle, l’association permet à de nombreuses personnes handicapées de monter à cheval. Ainsi nous accueillons en individuel un jeune homme unijambiste, une personne diplômée des sports

  

équestres victime d’un accident vasculaire cérébral et aujourd’hui hémiplégique, une jeune fille polyhandicapée en poussette et par groupe des enfants de halte-garderie du CCAS souffrants de troubles moteurs, un Institut Médico-Educatif, les enfants de l’hôpital de jour pour enfants l’annexe du Centre Hospitalier Spécialisé, des jeunes du Centre de Ressource de l’Ouïe et de la Parole situé à proximité du Centre Equestre.

Les fonds de l’association proviennent la fois de la gestion des buvettes de concours dont elle s’occupe, et aussi des diverses animations qu’elle propose. Ils permettent donc de financer le poste de la monitrice qui intervient dans l’accueil de ces personnes.

 

Ainsi l’association a pris en charge l’organisation de la restauration sur le concours cycle d’hiver qui s‘est déroulé au Centre Equestre, ainsi que l’épreuve du Challenge entre Terre & Mer. Les animations d’Halloween, des jeux de Noël, la balade gastronomique (balade à cheval suivie d’une repas préparé par un maître rôtisseur) et la raclette géante ont rassemblé petits et grands autour de réjouissances diverses.

 

Une avancée a été marquée à Noël puisque grâce à la mobilisation des bénévoles, des fonds ont pu être réunis. En effet, l’association a bénéficié d’un emplacement dans une galerie commerciale au moment des fêtes, pour faire de l’emballage des cadeaux. Cette opération avait pour objectif de financer l’achat d’une selle type portugaise, plus onéreuse qu’une selle classique. En effet, une selle de ce type, par sa conception, est plus adaptée à des personnes handicapées et offre une meilleure stabilité. Ainsi elles pourront progresser dans la pratique équestre. Grâce à son action, l’association a donc financé entièrement l’achat de cet équipement, sans en faire porter le coût aux cavaliers concernés.

De plus une section handisport devrait se monter au sein de l’association. L’assemblé générale 

 

extraordinaire de l’association prévue au début du mois de février, devra donc en modifier les statuts et donner ainsi naissance à une section handisport.

Aussi nous paraît-il nécessaire de poursuivre cette dynamique. La culture du cheval ne vaut que si elle peut être partagée par tous. Aussi, à présent que l’association est consciente de ses besoins, elle souhaite engager sa monitrice dans un processus de formation. Ainsi, une formation en langue des signes nous semble incontournable au vu de la situation du club à proximité du CROP.

De plus, le rattachement à la fédération handisport nous permettrait de bénéficier de formations concernant le handicap de manière à faciliter le travail de la monitrice par une meilleure connaissance du public qu’elle reçoit.

Notre association aspire donc à développer son action en partenariat avec le Centre Equestre de Bretteville-sur-Odon, voire avec d’autres centres équestres. Aussi, il nous est nécessaire de renouveler le CAE afin de développer notre action et le transformer à terme en CDI.

Le contact avec le cheval est riche  d’enseignements pour quiconque : handicapé ou bien portant, jeune ou moins jeune. L’Association des élus locaux et nationaux pour la promotion de l’activité hippique reconnaît son rôle de médiateur et d’outil pédagogique. Pourtant peu de clubs équestres se mettent à la portée des personnes handicapées. Ainsi, le Certificat de Qualification Handisport proposée par la Fédération, n’a-t-il vu s’inscrire que quinze enseignants normands ces dix dernières années. Aucun n’intervenait dans le champ de l’équitation. Une telle formation pour notre monitrice serait une reconnaissance de son statut d’Educateur Sportif Qualifié Handisport.  

 

De plus, afin de s’inscrire dans son territoire l’Association l’Eperon Brettevillais souhaite former sa monitrice à l’accueil de personnes handicapées, tous handicaps confondus grâce aux processus mis en place par la Fédération handisport. Ainsi que lui permettre de suivre une formation sur le langage des signes, par le biais des stages proposés par l’Association Le Geste et la Parole, de Caen.

 

La région Basse-Normandie encourage l’accès de tous aux équipements sportifs, elle se prépare à accueillir les jeux équestres mondiaux en 2012. Dans cette optique, elle s’ouvre à toutes les disciplines équestres, comme nous l’a prouvé l’organisation des Rencontres Internationales des Disciplines Equestres Le département du Calvados érige le cheval au rang de culture locale²« l’équitation ici est plus qu’un sport, c’est une culture. ». Une véritable volonté d’ouvrir la pratique des sports équestres au plus grand nombre est bien marquée sur notre territoire, pourtant dans les faits, bien peu sont les centres équestre qui relaient cette dynamique. La directrice technique fédérale handisport concernant l’équitation réside en Normandie ; Saint-Lô est organisateur de concours handisport tant nationaux qu’internationaux. Malgré cela il n’existe en Calvados aucune section handisport équitation.

L’association l’Éperon Brettevillais propose de combler ce manque et répondre ainsi aux besoins différentes institutions accueillant des personnes handicapées sur l’agglomération caennaise.

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site
Création de site Amiens

×